[./taennchel_debut.html]
[../les_pierres_demi_circulaires.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Avant l’Histoire...




Des quatre glaciations qu’a connu l’Alsace, seules les deux dernières ont laissé des traces visibles dans les Vosges et représentent 300 000 années de l’histoire de cette région. Cependant on suppose que l’apparition de l’homme se situe durant la 1ère glaciation vers - 700 000 ans. Il ya 65 000 ans, des hommes de Néandertal s’étaient installés dans un abri sous roche de la Feldsburg près de Mutzig. Le pic de la dernière glaciation (dite de Würm) se situe vers 20 000 ans avant notre ère. Vers - 10 000 ans avant notre ère, des peuplades venus d’Europe Centrale nous laissent les premières traces de leurs activités.
Dans les Vosges,durant la période du Néolithique, les sites en altitude ont été occupés: Sur le Donon, il y a 5 000 ans av. JC, sur le Mont Ste Odile il y a 4 000 ans av. JC et au camp de la Bure entre 3 500 et 2 000 av. JC. Ces occupations présentent à ceux qui les découvrent des silex, des haches de pierre et des tessons.
Ainsi qu’autour de Ribeauvillé, des vestiges du néolithique ont été trouvés. Près des trois châteaux au-dessus de Ribeauvillé, 4000 av. JC, les hommes du Michelsberg avaient installé une cabane en pierres séches. A l’âge de Bronze ( 2000 ans av. JC ), une autre tribu avait également crée un habitat. Près du Haut-Ribeaupierre, des restes de l’âge de Bronze et l’âge de Fer ont été trouvés dans un enclos protohistorique.
Vers 800 av. JC, une montée générale des eaux a conduit à des changements dans la société présente. C’est peut être à cette période que les tribus se déplacèrent vers des lieux en altitude pour s’y installer et fuir les inondations.
Cela nous rapproche du Taennchel dont l’occupation du plateau sommital est très probable. Comme sur le massif de la Bure, le relief aplati et vaste est pour cette période de l’histoire un élément du choix d’implantation pour un camp.
Au niveau stratégique, la colonisation d’un lieu en altitude offre une sécurité particulière. Les abris sous roche ne manquent pas au Taennchel, ceux-çi se sont formés par l’érosion et le glissement de blocs rocheux durant les derniers millénaires. Cependant l’activité humaine a sûrement mis en place des éléments mais qui sont uniquement décelables aujourd’hui par un oeil averti.
Au néolithique, certaines tribus se logeaient déjà dans de grandes maisons en terre et en bois. Mais la plupart vivaient dans des abris naturels.
Avant l’arrivée des Celtes en Europe de l’Ouest, des peuples bâtisseurs ont laissé des traces de leurs civilisation à travers entre autres des édifications monumentales que l’on rencontre en Bretagne ou en Angleterre. Mais, somme toute, que l’on rencontre à cette période de l’Histoire en différents endroits de la planète.( Amérique centrales, Andes, Moyen-Orient, Inde,Chine...)
Et alors, pourquoi pas chez nous?
Les grottes et abris ne manquent pas au Taennchel. Ici, en contrebas de la source des Esprits et située sur le versant sud, cette grotte peut abriter quelques personnes.
Au rocher des reptiles, cet abri ouvert vers le nord n’est pas dû à l’érosion.
La source des Esprits est un étroit couloir de quelques mètres de pronfondeur. Il parait, que jusqu’en 1933, on y entendit le bruissement de l’eau qui coulait. Un violent orage suivit de glissements de terrain a déplacé ce filon aquifère cette année là.